AQ, Aquitaine

Aquitaine

Le voyage de Joan

mercredi 8 septembre 2010 / libellé : Engagements par Guillaume Apremont

Débrouillardises marocaines...    J’avais besoin de quelque chose de plus, après des années à passer beaucoup de temps à voyager, je cherchais le moyen de sensibiliser les jeunes au respect de l’environnement et leur donner l’envie d’apprendre. Mais en voyage pas de tableau numérique pas besoin de sortir son CV et de monter sur ses grands chevaux de prof occidental. Rester le plus fidèle à ce que j’essaye d’être en voyage, proche des gens, l’envie de rendre autrement les tonnes de sourires que j’ai reçu, et les innombrables leçons de vie. Surtout ne pas tomber dans le cliché du pauvre blanc qui lance des stylos par les fenêtres de son 4x4 en traversant un village croyant faire une bonne action. Je cherchais justement quelque chose aux antipodes de ça. Je connaissais depuis longtemps les petits débrouillards, mais de loin, égoïstement peut être je pensais que d’autres le faisaient aussi bien que moi en France, et que j’avais d’autres choses à faire. La formule magique était là pourtant, les voyages/les petits dèb/mes envies de partager.. Voilà pourquoi je me suis pointé en septembre 2009 chez les Petits Débrouillards Aquitaine. Je voulais devenir animateur petit débrouillard, je n’ai pas été déçu. Plus la formation avançait, plus je savais que j’avais fait le bon choix, tout le monde avait un super esprit, et débordait d’énergie. A la fin de la formation j’étais moi aussi petit débrouillards et enfin près à voyager autrement… J’ai chargé du petit matériel de base dans ma Renault 21 névada flambant neuve, et en route vers le Sénégal pour 4 mois de périple. J’ai pris contact avec deux trois amis au Maroc avant de partir, je verrai bien sur place pour le reste, les contacts c’est comme le matos, ça se trouve. Dès mon arrivée je suis allé voir Aziz Amrani un des plus grands peintres actuel au Maroc, prof au lycée de Chefchaouen, un gars incroyable. Son enthousiasme a fini par me convaincre, il m’a pris pour un artiste et m’a conseillé de faire des performances, moi je n’y étais pour rien, c’était juste les petits dèbs, un ludion, un équilibriste, un phénakistiscope, une caméra obscura, de l’encre invisible et un trou dans la main. Bref, gonflé par tant d’énergie, il ne restait plus qu’a laisser faire les choses. Fusée à eau avec des enfants de pécheurs sur des plages désertes, animations plus formelles dans les associations de Surfeurs à Sidi Ifni, ou dans un collège francais de Casa. Des interventions improvisées dans les rues de Chefchaouen, Tamgroute (vallée du Draa), ou la vallée d’Amtoudi plus au sud. Où que ce soit les expériences font exploser la barrière de la langue, bien sur la communication n’est pas la même, mais les regards interrogatifs et les éclats de rire se passent de commentaires.

Mon chemin n’ira jamais jusqu’au Sénégal , je suis resté bloqué à la frontière mauritanienne pour des problèmes de visa, mais ça importait peu, j’étais bien dans le Sahara, et Harmèd m’avait préparé un marathon des écoles primaires de la région de Marrakech pour le mois de Janvier. Je me retrouvais dans la campagne marocaine parfois face à 40 enfants sagement assis avec un instit comme traducteur, un contexte où il est quasi impossible de mettre en place la démarche débrouillarde. Harmed me raconta que quand il avait 8 ans une personne était venu lui montrer un film à l’école et que 40 ans après il s’en souvenait encore, la joie des enfants confirma ses dires. Six mois sont passés depuis , il a fallu que je reparte pour prendre le temps d’écrire ces lignes, je suis à Antanarivo (Madagascar), ce matin j’ai fait une animation pour des enfants des rues avec l’assos « graine de bitume »,je reviens du marché ou j’ai trouvé un choux rouge, je ne suis pas près de m’arrêter. J’avais croisé en Indonésie un français magicien qui faisait rêver les enfants, je ne suis plus jaloux de lui maintenant, merci les petits Dèb, merci Guillaume, merci Aziz, merci Harmed, merci erwann, merci les gars de Sidi Ifni, et tous les autres...

Joan 26/08/2010

Portfolio

vallée d'amtoudi vallée d'amtoudi vallée du draa tamgroute quartier sous-terrain des esclaves ouarzazate vallée du draa tamgroute quartier sous-terrain des esclaves vallée du draa tamgroute quartier sous-terrain des esclaves école maternelle region de marrakech école maternelle region de marrakech chefchaoun dans la rue

Réagissez !

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Trouver une association près de chez vous

Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Bourgogne-Franche-Comté Île de France Occitanie Limousin Grand Est Midi-Pyrénées Hauts de France Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'Azur Rhône-Alpes Guadeloupe Réunion

RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP