AQ, Aquitaine

Aquitaine

La participation aux associations est très liée au niveau de diplôme et au niveau de vie...

mercredi 2 février 2011 / libellé : Engagements

47 % des cadres supérieurs contre 26 % des ouvriers adhèrent à une association. La participation aux associations est très liée au niveau de diplôme et au niveau de vie...

La participation au secteur associatif est très nettement liée à la catégorie sociale. 47 % des cadres supérieurs contre 26 % des ouvriers adhèrent au moins à une association. C’est le cas dans tous les types d’associations qu’elles soient à caractère social, sportif, culturel ou syndical. Les cadres supérieurs et les professions intermédiaires sont les adhérents les plus nombreux dans le secteur sportif (respectivement 19,7 % et 19,3 %) contre 5,4 % des agriculteurs [1] et 12 % des ouvriers. Il en va de même pour les syndicats et les groupements professionnels : le taux d’adhésion est de 13 % pour les cadres et les professions intermédiaires contre 3,4 % pour les artisans et 9,4 % pour les ouvriers.

Niveau de vie et de diplôme sont deux critères discriminants. Si l’on considère le niveau de vie, les 20 % des ménages les plus modestes adhèrent peu aux associations, exception faite aux clubs de loisirs de 3e âge. Que ce soit dans les associations sportives, culturelles ou musicales, les organisations militantes (syndicats, partis, associations de parents d’élèves notamment), le taux d’adhésion est plus élevé chez ceux qui disposent d’un niveau supérieur au baccalauréat que chez les non-diplômés. Ainsi par exemple, 16,9 % des titulaires d’un baccalauréat ou plus participent à des associations sportives contre 4,9 % des non-diplômés.

Le monde associatif est très structuré en fonction des positions sociales. Plus on monte dans la hiérarchie sociale, plus on a d’activités extérieures dans un cadre structuré, dont la vie associative fait partie. Elle permet notamment d’entretenir un réseau social.

C’est le cas pour l’adhésion, mais encore plus pour la participation aux instances dirigeantes. A l’instar du monde du travail, de la vie politique par exemple, la pratique associative requiert une certaine aisance pour se sentir "légitime" à s’impliquer ou faire valoir son point de vue (parler en public par exemple), en matière d’organisation et de fonctionnement. Pour participer aux associations, il faut aussi maîtriser son emploi du temps, être "disponible" intellectuellement, ne pas, par exemple, être trop préoccupé par d’autres difficultés comme la recherche d’un emploi qui fait passer au second plan les activités extérieures.

L’article complet ici : http://www.inegalites.fr/spip.php?p...

[*Article extrait du site des Petits Débrouillards Poitou-Charentes, écrit par Marc Gustave, Coordinateur Régional : page*]

Réagissez !

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.