33, Gironde

Aquitaine

Goûter des Sciences du 26 février à la Maison écocitoyenne !

mercredi 27 février 2013 / libellé : Développement durable par Guillaume Apremont

Les Goûters des Sciences sont de retour à la Maison écocitoyenne de Bordeaux.

Pour cette année 2013, le thème est défini autour de “l’eau” pour être en lien avec l’année mondiale internationale proclamée par l’ONU, Année internationale de la coopération dans le domaine de l’eau.

Pour le 10ème Goûter des Sciences qui s’est déroulé le 26 février, 4 classes (écoles élémentaires : Benauge, Pins Francs, Menuts) ont pu découvrir le projet mené par Régine Maury-Brachet et Nathalie Mesmer-Dudons de l’UMR CNRS 5805 EPOC, Environnements et Paléoenvironnements Océaniques et Continentaux. Ces deux exploratrices traquent les poissons contaminés dans les rivières de Guyane afin de protéger les populations amérindiennes du mercure dû à l’orpaillage clandestin.

Elles nous ont présenté les différentes missions qu’elles ont pu faire sur les rivières de Guyane : la mission Mana et la mission Saül. Les modes de déplacements privilégiés pour ces missions en pleine forêt sont la pirogue, le petit avion mais surtout la marche-à-pied. Nos 2 exploratrices scientifiques ont pu rencontré parfois des mygales, iguanes, mouton paresseux, piranhas, caïman, ..., entendent les singes hurleurs et peuvent deviner la présence du jaguar.

Pourquoi s’enfoncer dans la forêt ? Pour extraire l’or, les orpailleurs projettent de l’eau à haute-pression sur le sol pour créer une boue. Cette action a pour première conséquence de libérer le mercure naturel présent dans les sols amazoniens.

Ensuite, la boue passe sur des tapis contenant du mercure pour recueillir l’or. Le mercure est couramment utilisé dans l’orpaillage afin d’amalgamer l’or et de l’extraire plus aisément. Il suffit de chauffer l’ensemble pour séparer l’or du mercure. Le mercure se retrouve ensuite dans les rivières et se transforme par l’action de bactéries en mercure organique. Il suffit de très peu de mercure pour polluer de vastes étendues d’eau et les poissons à des niveaux dangereux pour la consommation humaine.

Nos deux exploratrices-chercheuses prélèvent les poissons de ces rivières pour connaître le taux de contamination et ainsi informer la population des risques qu’ils courent.

Et voilà en vidéo, comment on prélève des échantillons.

Portfolio

Passeport 26 février

Trouver une association près de chez vous

Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Bourgogne-Franche-Comté Île de France Occitanie Limousin Grand Est Midi-Pyrénées Hauts de France Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'Azur Rhône-Alpes Guadeloupe Réunion

Contacts

7 passage des argentiers
33000 Bordeaux

05 56 52 30 35

33@lespetitsdebrouillards.org

Notre page Facebook


RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP